Frioul

ARAIGNEES

Les jeunes enfants de sept ou huit ans qui s’intéressent à la vie animale savent que ce ne sont pas des insectes, car n’ayant ni ailes ni antennes, elles ne peuvent pas voler. De plus, elles possèdent huit pattes au lieu de six, (pour les insectes) ; en mordant, certaines d’entre elles injectent du venin. Leurs toiles tissées dans des endroits insolites, cachées dans les buissons à la campagne, ou dans les innombrables rameaux des arbustes les plus inattendus, scintillent au soleil levant des matins de printemps, telle une myriade de gouttelettes de cristal. Ils adorent dessiner les lignes de ces toiles sur du papier blanc. Cette géométrie très étudiée, naturellement, les fascine. Ils suivent attentivement les fils du bout de leur crayon espérant peut-être donner vie à cette petite bête qui souvent les effraie. « Oh, ça y est, j’ai capturé une araignée géante » clament-ils tout fiers d’exhiber un trophée imaginaire directement sorti de la pointe de leur mine feutrée fluorescente. « Qui la veut ?  » fanfaronnent-ils encore avant de gribouiller leur dessin pour choisir une nouvelle page afin de recommencer inlassablement cette ébauche picturale qu’ils s’appliquent à rendre de plus en plus belle et que l’on affichera au mur s’ils le souhaitent ou qu’ils conserveront précieusement dans leur cahier, qu’ils montreront aux amis ou parents de leur choix.

Celle-ci a bien failli me dévorer toute crue tant sa toile qui occupait toute la barrière de ce passage abandonné, faisait office de cordes de ring contre lesquelles je m’étais accrochée ne les ayant pas vues à cause du contre jour, ce qui provoqua spontanément de ma part, un vif mouvement de recul. Cette toile collante me répugnait. En haut des pointes des îles Frioul, face à Marseille, sur le roc dur que nous avions escaladé sous une chaleur de plomb, personne ne fait le ménage, ainsi elles ne sont pas dérangées, elles profitent d’une vue splendide dans une immensité méditerranéenne de couleur turquoise absolument magnifique, pendant que les estivants  nonchalants, cantonnés non loin du petit port desservant les îles, se contentent de circuler docilement en  train touristique s’en s’éloigner des sentiers connus. On aurait envie de leur  dire:  « Mais si, partez à la découverte de ces paysages remarquables, ça vaut le coup d’oeil, vous ne serez pas déçus, vos efforts seront récompensés, courage. » Ecouteraient-ils ?

photofa#_________

Publicités

2 Responses to Frioul

  1. blogfadiese says:

    Oui, oui mibémol, c’est prévu…

  2. Mi♭ says:

    Le comte de Montecristo n’est pas loin !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :