Coquelicots – 4 –

 

PETALES

Rien  de nouveau ?

Ah, si !

Cette couleur vive, intense, lumineuse.

Ainsi que  la texture du pétale.

Froissé.

Pas tout à fait affalé.

Juste affaissé.

Car déjà tombé.

Corolle fractionnée.

Les pétales désolidarisés  les uns des autres, se détachent,

dansent en tombant avec une lenteur molle,

se tiennent  encore bombés, concaves comme une coquille,

avec ce qui leur reste de fermeté,

puis s’amollissent, se plissent,

se ratatinent, se rétractent, se dessèchent, s’effondrent.

Disparaissent.

Fleur éphémère.

Déjà passée.

 

photofa#______

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :