Liquidambar

LIQUIDAMBAR

Débité morceau par morceau grâce à un travail d’abattage spécialisé, le copalme d’Amérique (liquidambar) reprend vie de manière originale. Approchons-nous sans crainte et observons ces chutes que le sculpteur Joël Thépault a abandonnées sur l’herbe, après les avoir métamorphosées.

Ce dernier, ouvrage la masse ligneuse de la souche brute encore enracinée, en lui donnant une forme vaguement sphérique que semble étreindre un corps rondement façonné, ce qui laisse deviner un travail plus élaboré sur les parties hautes de l’arbre mort.

Le tronc-totem repose à terre horizontalement sur trois billes de bois fendues longitudinalement. Le décor, fait de pointes triangulaires et de hachures parallèles qui habillent la circonférence, met bien en valeur les protubérances brunies, enchâssées dans des sortes de globes oculaires creusés dans l’aubier évidé.

Les veines filiformes du chien-scorpion à la queue dentelée comme une lame de scie et relevée en panache, strient la surface polie de l’animal, dont le corps clair, gris cendré, surexposé par un bref rayon de soleil, tranche sur la pelouse verte et rase fraîchement taillée du parc Victor Thuilliat à Limoges.   Peu à peu la matière s’affine.

 

Rayés, creusés sur le pourtour d’une énorme bille, quelques traits ondulants soulignent et supportent un lézard-crocodile à queue d’oiseau. Que tient-il dans sa gueule effilée, entrouverte ?

Faisons le tour. Tiens, il a des ailes sur son dos.

Oh! Ciel, une tête de mort, aux orbites évidées, noires, profondes, macabres, à la mâchoire proéminente. L’horrible animal, ni oiseau ni reptile, au bec de pélican ou d’héron, aux pattes griffues, dont le corps pourtant soudé au fût donne l‘impression trompeuse d‘être posé sur le bois, a saisi ce qu’il reste d’un squelette humain. L’aurait-il volé en rampant ? Ou bien l’inconscient de l’artiste-poète dégueulerait-il l’éternelle angoisse de l’humaine condition se sachant mortelle, révélant ainsi par le biais de la figuration végétale, les affres métaphysiques de l’homme à la vie éphémère, flirtant le plus souvent  avec le néant et l’absurde. L’homme consentirait-il à se laisser dévorer, avaler par les puissances animales obscures, qui, elles, demeurent perpétuellement en éveil, à l’affût ? Aurait-il perdu ses moyens au point de sombrer, vaincu, dans l’antre du rapace glouton, prisonnier de n’importe quel prédateur diabolique ? Éloignons-nous de l’affreuse bête.

Que nous réserve la suite de la visite ? Déambulons encore.

Une araignée géante à cinq pattes se tord en tous sens tandis qu’un poulpe tentaculaire aux branches écarlates semble flotter au-dessus du tapis vert. Effrayés, les badauds ont quitté les lieux. Les bancs restent vides. Liquidant cette mise en scène végétale, garderont-ils en mémoire ces morceaux de matière transformés, ou iront-ils s’asseoir plus loin à l’ombre des ifs centenaires ?

Ah, les ifs …

( consulter les articles  précédents,  » Parc » et  « Bête » pour une visite complémentaire )

photosfa#______
Publicités

4 Responses to Liquidambar

  1. blogfadiese says:

    Merci Brigitte, vos compliments m’encouragent.

  2. Toujours autant de plaisir à vous lire! C’est très beau; les photos intéressantes et émouvantes aussi!

  3. blogfadiese says:

    Authentique et charmant, voilà un beau programme d’écriture, Jean-François.
    Quant à l’esprit d’enfance, sachons le garder ou le retrouver et tant pis pour l’âme candide ….

  4. jfsadys says:

    Liquidambar,ginkgo biloba, des noms d’arbres qui me donnent envie de les prononcer, de les écrire; j’aimerais savoir comme vous jouer avec les mots pour en faire un petit texte enfantin et plein de charme comme vous savez si bien le faire.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :