Vingt

Vingt regards sur l’Enfant-Jésus.

Avec un doigté exceptionnel, les artistes orants louent leur Seigneur sur un clavier en noir et blanc.

Olivier Messiaen est un compositeur méconnu que j’aime particulièrement.

Ses improvisations colorées (il voyait des couleurs en musique )  à l’orgue nous transportent vers des lieux inaccessibles, paradisiaques.

Méditations :

photofa#______

Publicités

2 Responses to Vingt

  1. blogfadiese says:

    Je n’ai pas encore reçu l’O.R du 25 décembre, je le reçois toujours avec une ou deux semaines de retard. Je n’ai donc vu aucune crèche du Vatican mi bémol. Par contre j’ai visité deux églises et j’ai vu deux crèches que je vous montrerai très bientôt.

  2. Mi♭ says:

    Il s’est révélé aux simples , au humbles, aux méprisés, aux humiliés avant d’accueillir les plus riches et leurs présents.
    Dieu fait enfant, pour ne point faire peur aux hommes ? Pour se confier lui-même aux hommes ? Pour être vraiment un des leurs tout en étant leur Dieu ?

    Je pense Fa#, que votre Osservatore Romano du 25 décembre vous laisse visiter les différentes crèches du Vatican : de toutes tailles, de toutes matières, de toutes couleurs elles donnent à voir l’invisible : Dieu fait homme.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :