Icône

ICÔNE de la Sainte Famille

Le rouge de la tunique portée par Marie et Jésus, éclate sous le feu du projecteur en apportant une note « sang » qui égaie et vivifie les deux crèches « classiques » présentées précédemment. La proximité de cœur des trois protagonistes Jésus, Marie , Joseph, que l’on voit dans l’entrelacement des mains et le frôlement des visages, fait de cette icône, qui incite à devenir plus humain, une image sainte plus que pieuse, réaliste,  presque charnelle. En laissant de côté l’aspect culturel « théologique » de la crèche blanche quelque peu glaciale par sa sobriété monacale, et en écartant l’aspect « embourgeoisé » de la crèche urbaine enveloppée de tissu précieux, l’icône de la Sainte Famille se détache au-dessus de l’autel et apparaît idéalement vivante. Elle palpite par le geste tendre de la main de Joseph posé délicatement sur l’épaule de Marie. Amour et protection permettent au petit d’homme de se déployer  en toute confiance. C’est le tableau idéal d’une famille sainte qui accentue la présence et la permanence chaleureuse et enveloppante d’un couple père/mère uni,  union indispensable à la croissance harmonieuse et équilibrée de l’enfant chéri, choyé, attendu comme le messie. De fait, celui-ci l’est, la blancheur de sa tunique l’indique. Le sacré cœur se révèle au sein d’un foyer paisible, aimant. Les icônes , dont je ne raffole pourtant pas, sont toujours peintes avec une profonde intention de prière. L’Amour Divin vient d’En-Haut et se déverse en abondance par le truchement (entre autres ) de cette image pieuse aux têtes auréolées, qui nous invite visuellement à ne pas escamoter notre humanité, mais à la vivre intensément , charnellement  par le canal de nos êtres de chair. Les postures corporelles tellement évocatrices  donnent l’exemple. Toutes ces raisons font que je la préfère, car l’ icône surpasse, élève et transcende le seul aspect décoratif ou pédagogique des représentations de Noël,  en le conjuguant à l’Amour Divin dans lequel elle nous plonge. C’est le mystère d’un Dieu fait homme, et d’une humanité invitée à se sanctifier en faisant corps avec son Dieu.

J’ apprécie également les deux crèches.

Achever l’année sur cette note attendrissante, c’est de bon augure. Je dédie cet article à tous les jeunes parents.

photofa#_______

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :