Promenade

Flâner seule. Tranquille.

Revoir tous ces endroits connus et reconnus.

Jeter un coup d’oeil sur les immeubles que l’on croirait suspendus.

Relire l’enseigne renommée de la fameuse librairie située à côté du Polygone, grand centre commercial couvert.

Revivre de beaux souvenirs.

Les concerts d’été organisés par le festival de Radio-France.

Où l’on se pressait pour être à l’heure aux auditions de midi et de dix-huit heures.

Vite, vite, on hâtait le pas sous les platanes de l’esplanade.

Puis on parcourait gaillardement la rue des Républicains Espagnols et on entrait au Corum dans la salle Pasteur ou à l’opéra Berlioz.

Où nous (j’étais accompagnée de l’une de mes filles)  assistions à des récitals de piano le plus souvent, d’orchestres à cordes parfois.

 

Ce long bâtiment parallélépipédique, quel vaisseau de la culture et de la danse !

Humer l’air de la ville, chaud, toujours chaud.

Agréable, doux, facile à supporter en demi-saison.

Étouffant l’été.

Se laisser emporter par cette ambiance méditerranéenne.

 

J’oublie tout.

à demain ….

photosfa#______

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :