Semis

Semer

Semis

Semoir

Semeur

Semeuse

Semence

Semailles

On ne va pas se laisser semer.

Après ce bref coup de semonce.

semence / semonce

Une seule voyelle suffit pour changer le sens d’un mot.

répondre / répandre

Que répand-on en répondant, sème-t-on à tout vent ?

« Des semences qui mûrissent dans le silence intérieur des âmes. »

disait Benoît XVI en août 2011 en faisant allusion aux paroles évangéliques.

photofa#_____

 

Publicités

2 Responses to Semis

  1. jfsadys says:

    Qui s’aime récolte. ;+))

  2. Mi♭ says:

    Pour semer l’espérance il faut la semence mais pas la semonce, fût-elle brève ou involontaire ou simple jeu d’allitération que vous maîtrisez à merveille, Fa # !
    La semence, qui nous concerne, nous vient essentiellement de l’Évangile, des encycliques sociales de l’Église et des rencontres des grands témoins qui les mettent en pratique et nous poussent à agir collectivement pour le bien Etre de tous.
    L’Incarnation nous invite à nous retrousser les manches et au besoin à nous salir les mains, pour que le Verbe se fasse chair, pour que le Golgotha ne fasse pas oublier le Thabor !
    Le Verbe s’est fait chair pour que chacun de nous puisse Le manger et devenir sa chair et qu’ainsi nous devenions frères !
    Il ne s’est pas fait chair pour être déposé dans des tabernacles en bois ou en or, ni dans des ostensoirs.

    Le Verbe ne se fait chair que si la justice advient et la charité se fait actes de paix et de bonheur pour chaque être humain.
    Tout cela passe par des petits gestes quotidiens et par l’éventuel témoignage de la parole écrite ou parlée partagée dans un engagement militant au profit de la solidarité qui ouvre nos porte monnaies.

    Répondre dans un blog c’est peut être se répandre inutilement ou mondainement, mais c’est surtout un moyen de répandre, de laisser un signe de piste, ou de faire apparaître le scintillements d’une étoile ou d’une âme, une lueur d’espérance : tout le reste est vanité !

    Si tout le monde doit arriver peu ou prou à la contemplation, au silence intérieur, je ne saurais me contenter de ce retrait (ou replis) tant qu’un de mes frères, blessé ou affamé, mortifié ou accablé, violé ou pourchassé… se traîne dans le bas côté de la dite humanité ! Je dois être pour lui l’ostensoir de son espoir, ou le cri de son désespoir ! La main tendue qui le réintroduit dans l’immense ronde des fils/frères de Dieu… Seul, j’en suis incapable, en Eglise, donc collectivement, je tarnsporte des collines, je fais des miracles.
    Semonce ou semence ? Vous avez ouvert la farandole Fa# !
    Contre le démon de la semonce, semons l’amour et l’espérance, dans la persévérance et la confiance, malgré la faiblesse de nos moyens : aimon-nous ! S’aimons !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :