Coquillages

Le page dont l’habillage donne toujours lieu à maints bavardages, sans pour cela faire taire les babillages,  sort de la cage que l’on avait camouflée dans les parages, nage dans l’eau du Tage jusqu’au rivage de l’île sauvage, gambade à travers le pâturage où l’attend le mage à qui il remet ses gages,  dégage celui-ci de ses lainages, puis l’engage à faire du bruitage, sorte de caquetage parmi les coquillages, pour couvrir le tintamarre produit par le saccage et le sabotage causés par le carnage des appareillages abandonnés sur la plage, lors du dernier arrivage qui a eu lieu bizarrement pendant l’hivernage, au terme du dernier voyage que les sages avaient effectué après avoir amorcé un curieux virage définissant un tout autre paysage, dans cet univers d’un autre âge qui modifia durablement le sillage qu’ils avaient coutume de suivre et qui provoqua sur leur visage, un effarement comparable à un ébouriffage de tignasses mal peignées, comme s’ils avaient contracté la rage.

Ces enfantillages qui peuvent apparaître comme étant de simples mirages, ne servent nullement à faire du remplissage en cette période d’étiage, mais recherchent plutôt quelque avantage afin d’étoffer et de purifier un ramage qui ne s’apparente pas à de laids persiflages, mais que l’on s’applique à rendre plus clair désirant l’élever d’un étage, tout en restant agréable en vue de rendre un hommage sincère au langage que l’on souhaiterait mieux  maîtriser sans pour autant être assujettie à un servage vainement  stérile.  Donc, point de sevrage.

Ramage sans plumage est-ce une tâche digne, l’apanage des sages de Carthage pour l’agrafage d’un badge du meilleur langage ?

Tournons la page.

photofa#________

Publicités

4 Responses to Coquillages

  1. blogfadiese says:

    J’aime la spontanéité et je garde souvent le premier jet que j’améliore parfois, mais pas toujours.
    Les premières impressions sont souvent les plus justes, je les prends en compte sans toutefois tomber dans la naîveté, ce que l’on pourrait me reprocher.

    Je n’ai pas énormément lu, parce que je souhaite préserver « mon style » , (si style il y a , et qu’importe s’il n’y en a pas , je ne veux pas me laisser influencer , par des auteurs ou des courants ) , je veux coller le plus possible à la réalité du quotidien ou du moment présent.

    Pour « coquillages » je ne sais plus très bien comment j’ai procédé, un mot a dû en entraîner un autre et de fil en aiguille le texte à étages, dites-vous, est venu tout seul. Je l’ai écrit il y a plusieurs mois , il restait caché dans une petite pile de brouillons que j’hésite souvent à jeter me disant intérieurement (  » mais pourquoi donc gardes-tu tous ces gribouillages ? » ) , puis me ravisant j’ai refermé la vieille chemise chiffonnée et je l’ai rangée sur l’étagère.

    C’est aussi simple que cela, mibémol.

    En vous amusant , vous nous amusez, continuez … la langue française est intarissable, c’est pour cette raison que nous aimons tant l’employer.

    Accoudés au bastingage, loin du rivage, nous ferons beaucoup plus que du bricolage et du réajustage, sans cesse sur le métier nous remettrons notre ouvrage.

    Raccommodage ou batifolage ?
    (tiens ce mot qui précède, eh, bien il est tombé sous mes yeux alors que je vérifais l’orthographe du mot bastingage dans le Petit Robert, ce dictionnaire est mon principal outil, du coup , je l’ai rajouté , il manquait à mes explications, étonnant, ne croyez-vous pas ? )

    C’est la simplicité qui l’emporte disait Chopin, mais n’est pas Chopin qui veut.
    On tente de s’en inspirer, parce que Chopin, c’est tellement beau !

  2. MI♭ says:

    Je ne me permettrai point un tel jugement, fortement inamical de surcroît.
    Je n’ai aucun problème pour croire à votre spontanéité rédactionnelle et à votre talent de la compilation narrative.. je vous sais très douée pour ce genre de récit à étages, forts agréables et originaux.

    Trouver 1602 rimes en « age » dans Google m’a épaté.
    Je ne voulais pas vous dire par là que votre exercice n’a été possible que par le recours à cet outil !

    Par ailleurs Google ne compose aucun texte !

    Celà étant, il m’a permis à moi, de m’amuser et de vous donner rapidement une réplique à la mode d’un potache. D’autres lecteurs pourraient aussi s’y atteler sans qu’il y ait lieu de porter ombrage à qui que ce soit. Ce n’est ni le but ni l’esprit de votre blog.

    Notons au passage, que « limogeage et limousinage » ne peuvent pas ne pas faire penser à Limoges !

  3. MI♭ says:

    Pour récupérer vos coquillages, vous n’avez pas trouvé une Delage, Fa#.
    Quel voyage, j’y perds mon souffle ! Effet de l’orage ?
    Dans ce nuage linguistique, je me sens otage et il ne me reste que l’échouage après le dessalage par sa lecture sous haut voltage.
    Dan ma cage, manquant d’éclairage, je cherche mon alpage ou pacage, que je préfère à l’accostage.
    N’étant pas bon pour de tels listages et pour ne point devenir objet d’un juste limogeage, ou lynchage, pour un bon moissonnage je contracte mariage avec Google et là, ô miracle, l’espionnage m’apporte 1602 rimes en « age ».
    Me voilà avec un visage radieux.
    « Page » est le 1099° vocable recensé au dictionnaire de ces rimes.
    Pour le remplissage il y a donc matière à reportage ou à l’accolage.
    Mon vagabondage au village de tous les âges, ressemble à un pillage plus qu’à un jardinage et avant que l’on m’enferme dans un sarcophage pour voir si je suis xylophage, je préfère redescendre du faîtage et partir en pèlerinage, sans tapage en évitant les tangages !
    Délaissant le paquetage, je pourrai procéder au nettoyage de mon cordage, ainsi le listage deviendra lestage et ancrage d’une construction en limousinage.
    Quel ourdissage, quel saccage, papotage ou abattage que ce paralangage !
    « Vanité de vanités, tout est vanité » en ce qui me concerne présentement.
    Tout vient avec l’âge !
    Bonne journée, attention aux dérapages dans les virages , surveillez l’embrayage et admirez le paysage purifié après l’orage…. et pour faire bon ménage faite de ce moulinage, un marque-page.
    Lol !!!

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :