Génie

Par un matin clair d’octobre elle se plongea dans l’œuvre de François-René de Chateaubriand (1768-1848)  Au chapitre XI du cinquième livre, elle découvrit cette évidence :

La fleur donne le miel: elle est la fille du matin, le charme du printemps, la source des parfums, la grâce de vierges, l’amour des poètes : elle passe vite comme l’homme mais elle rend doucement ses feuilles à la terre. Chez les anciens, elle couronnait la coupe du banquet, et les cheveux blancs du sage; les premiers chrétiens en couvraient les martyrs, et l’autel des catacombes; aujourd’hui et en mémoire de ces antiques jours, nous la mettons dans nos temples. Dans le monde, nous attribuons nos affections à ses couleurs : l’espérance à sa verdure, l’innocence à sa blancheur, la pudeur à ses teintes de rose; il y a des nations entières où elle est l‘interprète des sentiments : livre charmant qui ne renferme aucune erreur dangereuse , et ne garde que l’histoire fugitive des révolutions du cœur !

Extrait du Génie du Christianisme (première partie)

 

Simple, lumineux, génial.

photosfa#_______

Publicités

One Response to Génie

  1. jfsadys says:

    Génial! Merci de me faire connaître ce texte.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :