Hui

 

HH

(aspiré, incliné ou muet ? )

Hui,

l’huître hoquète hilare

Hilaire l’hue

l’hindou l’hisse

l’hère l’harangue

l’hippie l’héberge

hier,

l’hockeyeur l’harponnait

l’hareng l’heurtait

l’halbran l’hypnotisait

l’hystérie l’hantait

l’huron l’hachait

lâchons l’hachis

l’hypocras les a hallucinés

ne nous hâtons point d’humer l’houx de l’Hadès

ou le haschich d’Hawaï

afin d’éviter le sort d’Holopherne

si on se hasardait à écouter Honegger (1892-1955) ?

ah, vous hochez la tête ….

Attention, un train peut en cacher un autre …

à moins que vous ne préfériez prendre le train en marche.

dessinfa#_______

Publicités

2 Responses to Hui

  1. Mi♭ says:

    Lien entre mes rêves de hier et mes élucubrations d’aujourd’hui, voici une citation de James Dean, que l’on peut ouïr sans hic, ni hiatus, elle mettra de l’huile « sacrée », dans nos actions du jour :

    « Rêve comme si tu vivais éternellement. Vis comme si tu allais mourir aujourd’hui. »

    J’apprends pour l’occasion que le titre de votre billet est le nom d’un peuple chinois, et oui, on en apprend chaque jour !

    Est-ce de ces lointaines contrées que viendra le nouveau pape, capable de dé-romaniser l’Église et de l’affranchir de son incontrôlable Curie, qui, dans son huis clos séculaire, n’a jamais accepté le Concile, a manoeuvré pour contrer tous les papes et conserver ses pouvoirs bien peu évangéliques et absolument pas collégiaux, épiscopalement parlant ?

    Je crains qu’il ne soit nécessaire de quelques siècles, encore, avant que les femmes puissent avoir leur mot à dire au sein de cette structure mâle, et pour que le « mater et magistra » (féminin !) ne devienne une réalité au dela du slogan-pieux !

    Hâtons-nous lentement. Prions et agissons à notre petite échelle ou chapelle.

    • blogfadiese says:

      D’accord avec vous, mi. Il faut que les femmes osent dire ce qu’elles ont à dire. Je vais le faire mais quand on va trop loin sur les blogs de la Croix on est censuré , j’en ai déjà fait les frais plusieurs fois, et cela me déplaît grandement. Vous allez vous réjouir de mon prochain article que j’ai écrit hier au soir ; les mots venaient à mon esprit m’obligeant à me relever pour prendre la plume alors que je m’étais couchée tôt.
      Etrange !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :