Avenir

nucléaire

Pendant que les cerveaux raisonnables s’entortillent la cervelle pour savoir s’il vaut mieux un pape progressiste plutôt qu’un pape traditionaliste, une papesse asiatique plutôt qu’une papesse africaine, un pape lefebvriste plutôt qu’un pape charismatique un pape extraverti exposé aux yeux du monde , à la lumière, plutôt qu’un pape introverti emmuré dans une cellule monastique étroite et froide, le nucléaire s’occupe de notre avenir. Sous la terre américaine, les bidons fuient, les déchets s’écoulent  par milliers de mètres cubes et glissent gentiment vers les nappes phréatiques. La radioactivité devenue incontrôlable s’infiltre partout, elle arrive dans nos assiettes.

Mais comme vous le savez : cela ne risque rien, on vous l’a dit.

Soyez sans crainte, croyez le.

Dormez tranquille.

Heureusement qu’en Afrique, loin des projecteurs, loin des paillettes et des pacotilles

Frère Florent , de l’Ordre Hospitalier Saint Jean de Dieu,   réalise des miracles à l’hôpital de Tanguieta au Bénin.

Ce dimanche matin j’ai vu un reportage absolument remarquable sur l’immense travail réalisé par cet homme d’exception.

Ça nous change des sottises divulguées chaque jour par des médias de rien.

dessinfa#_____

Publicités

8 Responses to Avenir

  1. Mi♭ says:

    Frère Florent , encore un phare qui éclaire à 360 °.
    Infirmier puis médecin, sans financements et équipements, il a su remuer ciel et terre pour que dans son hôpital de brousse, on puisse, malgré tout, accomplir des miracles au quotidien.
    Très très beau reportage en effet , du Jour du Seigneur, après cette messe des nations, magnifique, qui s’est déroulée à Bruxelles.

    Bien malgré lui, Frère Florent est devenu une « vedette » (… après tant d’autres : j’ai connu un ami en fac qui après un passage en Afrique comme coopérant, s’est justement donné aux études de médecine pour retourner là-bas et y consacrer sa vie !) … Il nevous a pas échappé qu’il y a derrière Frère Florent ces médecins et chirurgiens qui viennent apporter leur temps (sur congés annuels !) leur savoir et leur amour pour ces déshérités.
    Il y a aussi ce courage et cette présence des familles des malades, stupéfiantes, elles aussi.

    Les phares les plus puissants ne sont que des étincelles qui donnent le sens de la conduite à suivre et transmettent un peu de leur ardeur pour faire hanger le monde : il faut en être reconnaissants.
    Grands témoins, ils savent qu’ils peuvent compter sur des poussières d’étoile qui de partout saisissent la main du frère et apportent temps, argent et compétences diverses pour que la Charité du Christ prenne corps et que ses créatures restent des sujets debout, même sous le joug de la souffrance que l’on combat.

    • blogfadiese says:

      Oui , charité, charité, charité, elle n’a pas besoin de paroles pour agir.
      Il faut pourtant bien en parler.

      • Mi♭ says:

        Oui, j’en parle assez peu, mais je ne l’enferme pas dans le geste d’aumône que souvent ce vocable recouvre, hélas.
        La Charité du Christ est aussi compassion et action ; elle soulève les coeurs et les montagnes pour mettre les hommes debout. Elle ne souffre pas les inégalités et les médiocrités de nos replis.
        La Charité du Christ est amour elle n’a pas de limites : elle reste une piste toujours ouverte sur l’infini : jamais atteinte mais déjà en oeuvre elle préfigure le ciel. Mais je ne le chante pas, j’essais d’en vivre et de la vivre, sans bruit et encore moins d’auréole, même si, dans certaines circonstances, comme présentement, je m’envole !

        • blogfadiese says:

          D’authentiques parents, d’authentiques médecins, infirmières, enseignants (tes) pratiquent la charité tous les jours sans le dire. Ils font et cela suffit, ça se voit.
          Mais n’oublions pas : charité bien ordonnée commence par soi-même, c’est tout un programme qui ne se confond pas avec l’égoîsme.
          « Celui qui est dur avec soi-même, pour qui serait-il bon ? » Ecclésiastique

  2. blogfadiese says:

    Nous aussi quelques brinborions de poudreuse parsèment le sol.
    Brrrr, assez d’hiver.

  3. marlie says:

    Merci de nous rappeler ces réalités bien inquiétantes …
    Bon dimanche quand même !: Un peu de neige ici : l’hiver se fait long.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :