Bal

balai

Fini les ballets.

Rangeons l’écouvillon.

Assez soulevé les poussières du monde.

« Je ne suis qu’un balai. Quand on a fini de s’en servir, on le remise derrière la porte. »

Ste Thérèse de Lisieux.

Oh! là, dans les saletés du monde de Baal, un balais !

 photofa#_______

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :