Mur -2-

mur

Arguments empilés les uns sur les autres.

Bien rangés, bien alignés.

Rien ne dépasse.

Tout est bien calé.

Horizontalement et perpendiculairement.

Le discours est d’aplomb.

Petites chinoiseries  habilement glissées entre les pierres.

Comme si de rien n’était.

Le mur reste figé droit, stoïque.

Apparemment inébranlable.

Retirez un élément et tout s’écroule.

 brêche

Ce mur a été relevé par des ouvriers en réinsertion.

Ils n’ont pas dû gagner grand-chose à se fatiguer à soulever ces moellons.

Les pouvoirs publics ont réhabilité le domaine.

Ils en ont fait un jardin sonore, payant.

On y entend des gouttes d’eau tomber sur une plaque de métal.

Comme s’il n’avait pas assez plu ce printemps.

Suffit la pluie.

Les oiseaux, eux, volent librement par-dessus l’enceinte de pierre.

Leur gazouillis gratuit enchante nos oreilles attentives.

Ils trillent à merveille pendant que les intellectuels s’emmurent la cervelle.

A chacun ses occupations.

 cerises

Mais oui, elles sont mûres.

Fermes, charnues, sucrées, juteuses, délicieuses, magnifiques, bonnes  !

Régalez-vous.

photosfa#_____

Publicités

5 Responses to Mur -2-

  1. blogfadiese says:

    Trois fois hélas, mi !
    Comme les abeilles butinons Jfs.

  2. jfsadys says:

    Trouvé sur internet:

    Les mûres ont des abeilles.
    André Frédérique

    :+))))

  3. Mi♭ says:

    L’actualité, une fois de plus, nous met au pied du mur : mur des lamentations et des pleurs, murs (avec des s s s…) des séparations, qui se referment sur les victimes des trains qui déraillent et des infrastructures qui s’écroulent. Murs d’eaux diluviennes qui ont emporté terres, vies et maisons ; murs de nos vanités et stupidités, murs de nos cloisonnements, de nos certitudes, qu’un certain pape François veut abattre; murs de nos repliements, murs prétendument économiques qui rejettent des familles et des pays, à la rue, murs socio-psychologiques, murs de la honte, murs visibles et invisibles, murs qui paralysent nos cervelles, nos âmes et nos membres, en effet…
    Il est des jours où les cris – Murs Murs – du peuple qui marche dans le désert (Exode), devraient… nous rendre plus humains en brisant les digues de nos réserves et en faisant briller, humblement, nos bontés, solidarités, fraternités.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :