Indifférence

homme

PORTRAIT-17-

« Je n’ai jamais rien fait contre ma volonté. » affirmait-il à la fin de l’interview.
En admettant qu’il dise vrai, ce qui le rendrait un brin sympathique malgré ce culte du secret qu’il reconnaissait partager avec Mitterrand, cet homme politique restait cependant déconcertant. « Je suis un homme égaré dans un siècle qui n’est pas le mien » se définissait-il. Un homme du passé, patriote, pétri de convictions dépassées ? À l’ère d’internet où tout peut se savoir rapidement, (ou du moins l’imagine-t-on ) cet homme, ancien résistant, issu d’un milieu familial constitué de policiers professionnels semblait dénoter dans notre époque en effet. En l’écoutant répondre prudemment aux questions que le journaliste lui posait, on basculait dans une période antérieure, révolue, époque qui avait été dure, mais qui, à posteriori quand on avait du recul, frisait le tragique tout autant que le ridicule. Pourtant il affirmait que des dangers subsistaient encore aujourd’hui, l’insécurité demeurait, le risque islamiste existait plus fort que de son temps. Possible en effet.
Sa carrière politique avait été riche puisqu’il les avait tous connus, les lions, les requins, les arrivistes, les opportunistes, tous côtoyés les numéros « un », lui se contentant d’être le numéro « deux ». On n’apprendrait rien qu’on ne sut déjà par les médias, on le comprenait dès les premiers instants, car d’entrée de jeu , il indiquait qu’à ses yeux l’intérêt supérieur de l’état passait avant tout. Donc, même en étant à la retraite, on ne lui soutirerait aucune confidence , aucun aveu, il restait sur ses gardes même à quatre-vingt huit ans.

Sa carrière débuta chez le célèbre fabricant d’apéritif, elle se poursuivit comme organisateur du service d’ordre du Gaullisme, puis il fut ministre. Il côtoya les grands de ce monde , ceux qui avaient de la densité, ceux qui manquaient de caractère, ceux qui trahissaient, qui changeaient de camp, ceux qui jouaient le jeu et ceux qui ne le jouaient pas, ceux qui auraient pu se compléter mais qui ne le firent pas, bien au contraire, ceux qui firent voter les Français pour élire un président contre leur propre camp. Une info retint mon attention. Il n’était pas sûr qu’un certain président de la République ait vraiment eu la passion de l’être. Très curieux en effet comme révélation.
Lorsque le journaliste insistait en posant des questions détournées on voyait apparaître sur son visage, quelques rictus parfois, ou bien une vague mou, un mouvement de tête, un soupir, une grimace, qui peut-être révélaient un agacement trahissant une retenue. Pas facile de faire parler ce vieux loup de la politique. Discerner le vrai du faux n’était pas chose aisée.
Et l’avenir, comment se dessinait-il ? La mou habituelle fut sa seule réponse ourlée de quelques mots : celui-ci manque de maturité, celui-là est trop vieux, celle-ci n’a pas d’envergure ni d’entourage compétent, celui-là serait le seul à avoir de l’étoffe, est-il plus légitime que d’autres ?
Et l’argent ? S’était-il démené pour de l’argent ? Il s’en foutait, pour en gagner il aurait fallu faire autre chose, ce n’était pas capital, l’argent.
Sa retraite était émaillée de gardes à vue, d’interrogatoires , de procès l’ayant mêlé à des affaires douteuses dont il sortait toujours blanchi. « On a voulu me couler, c’est tout. » lâchait-il avec désintérêt. Que retenait-il de tout cela ?
Pff, une profonde indifférence ….

Et si la vie politique ressemblait aux polars , aux films policiers incarnés pas son acteur fétiche Lino Ventura ?
Il était né à Grasse la ville des parfums aux fragrances si subtiles …

 

dessinfa#_________

 

Publicités

4 Responses to Indifférence

  1. marlie says:

    Très bien, ton texte ! Merci.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :