Bavardage

pie

Plus encore que les autres corvidés, la pie recherche le voisinage de l’homme. Elle s’enhardit jusqu’à habiter à proximité des villages et dans les parcs des grandes villes , où sa silhouette blanche et noire, équilibrée par le long balancier de la queue, nous est désormais familière. Mais il est difficile d’observer cet oiseau d’assez près pour détailler son œil dur et son bec puissant, tant il reste sur ses gardes. Curieux, voleur, bavard comme une pie, tous ces qualificatifs sont peu flatteurs, mais ils révèlent des traits de caractères bien marqués. L’attirance de la pie pour les objets brillants qu’elle dérobe parfois pour les apporter dans son nid, semble dénoter aussi un certain sens esthétique.

La ruse de ces oiseaux se manifeste surtout à la saison des nids; après avoir longuement exploré les sites favorables, les pies se mettent à construire plusieurs ébauches et achèvent l’une d’entre elles après s’être bien assurées de la discrétion des lieux. Mais l’extrême méfiance de la pie ne la met pas à l’abri du parasitisme, et, dans la région méditerranéenne, elle est souvent victime du coucou-geai. Toutefois, le jeune de cette espèce, plus débonnaire que celui du coucou gris, ne va pas jusqu’à expulser du nid ses frères adoptifs.

Identification : plumage noir fortement contrasté de blanc, longue queue étagée; sexes identiques.
Nidification: nid complexe formé d’une coupe de boue garnie de fines racines, protégée par une enveloppe de branchettes dans laquelle est ménagée une sortie; ponte en avril-mai, de 6 à 8 œufs vert clair tachés de gris-brun; 20 jours d’incubation par la femelle seule. Les jeunes nourris par le couple, quittent le nid à un mois au plus tard.
Régime : insectes et larves, céréales, fruits, graines, œufs et oisillons; petits animaux, charognes, oiseaux blessés. (extraits du guide des oiseaux du Reader’s Digest)

pie

Cette pie avait été apprivoisée l’an passé, par ma voisine qui l’avait appelée Jacquotte.
Elle la suivait partout, se perchait sur son épaule et bavardait ….

photosfa#_______

Publicités

5 Responses to Bavardage

  1. jfsadys says:

    Tout à l’heure vers 15h je roulais toutes vitres ouvertes sur une toute petite route de campagne très peu fréquentée qui traverse un très joli bois de chêne. Les oiseaux chantaient en stéréo. J’ai arrêté la voiture pour les écouter. Un véritable concert que j’aurais aimé savoir enregistrer. Je me suis régalé un long moment à les écouter et j’ai mesuré ma grande ignorance: je ne sais pas identifier les oiseaux qui sifflaient autour de nous et que je ne voyais pas. Même quand je les vois je ne sais pas en identifier beaucoup. Va falloir que je regarde d’avantage les documentaires animaliers à la télé!!! 🙂

  2. jfsadys says:

    J’aime votre blogon. Milan Kundera dans je ne sais plus quel livre fait remarquer un phénomène européen depuis la fin de la seconde guerre mondiale: des oiseaux qui vivaient en pleine campagne, merles moqueurs, pies rusées se sont mis à vivre en ville. C’est là qu’on les embête le moins. J’ai un couple de palombes qui nichent dans ma haie. Dans la maison du Tarn où je me trouve en ce moment les pies nous rendent régulièrement visite toute l’année. Il y a trois noyers qui les intéressent particulièrement. Elles viennent manger les noix. Je crois bien qu’elles aiment aussi les escargots.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :