Elle

portrait-----

 

PORTRAIT 21

D’un père inspecteur des finances, politiquement de gauche, elle retint le milieu bourgeois au sein duquel elle s’ennuyait. Après des études à HEC (non mixte à l’époque) elle entre en politique après la guerre car l’engagement authentique de certains qui donnaient leur vie contre rien l’avait fascinée.
Elle rencontre son mari auprès duquel elle apprend Mozart et une autre façon de s’habiller. Elle le décrit chaleureux, d’origine russe.
Elle participe au gouvernement en mille neuf cent quatre vingt et un : ministre de l’agriculture, ministre du commerce. Elle désire le seul ministère vraiment important, celui qui compte ! Il lui est refusé. Une femme à Bercy, impensable ! Elle sera premier ministre à la grande fureur des proches conseillers du plus haut sommet de l’état. Ils enragent de colère. La presse, y compris de gauche, se déchaîne. Elle trouve cela tout à fait étrange. Elle ne peut pas imposer ses collaborateurs qui sont déjà choisis sur une liste que le maître avait sous le coude.
Des péripéties politiques on retiendra ces phrases exprimées à plusieurs reprises pendant l’interview, par cette ancienne premier ministre.
« La misogynie en France , c’est culturel, reconnaît-elle avec un certain dépit. Toutes les femmes politiques en sont la cible, toutes celles qui siègent à l’Assemblé Nationale n’ont pas que des bons souvenirs. La France reste très en retard en la matière, c’est moindre à l’étranger, mais ici rien ne change. Gauche et droite sont à égalité de ce point de vue, d’un sexisme violent, brutal, bien réel qui peut vous dévaster en un rien de temps. N’oublions pas que nous sommes au pays de Jeanne d’Arc, plusieurs d’entre nous en ont fait les frais. »
On lui fait avouer qu’elle a bien reçu chez elle lors d’un dîner, deux anciens futurs présidents. Ces deux adversaires avaient des comptes à régler avec le prétendant, et , entre la poire et le fromage, ils se sont entendus pour le « tuer » dit-elle. Ils l’ont fait. Donc les élections étaient truquées. Elle avait ordre de nier la tenue de ce repas, un rendez-vous secret en vérité, mais maintenant elle peut délier sa langue.
La France d’aujourd’hui demeure faible économiquement et cela est ennuyeux remarque-t-elle. Son patron de l’époque ne s’intéressait pas aux entreprises, seule l’Europe l’obsédait.
Elle a eu des idées, elle a agi mais tout est resté inachevé. Certains de ses successeurs ont repris ses idées en s’en enorgueillissant. Les mêmes ne l’avaient jamais soutenue auparavant. Après sa démission du poste de premier ministre, elle pointe la lâcheté masculine et les « chiens », les mêmes qui ont abattu le ministre suicidé. « Ces chiens » ont plusieurs visages qu’elle ne peut pas encore désigner, des proches du président.
D’une génération à l’autre, cette lâcheté masculine se perpétue, il suffit d’observer ce qui se passe aujourd’hui dans certains ministères, une grande hypocrisie dont les Français ne sont pas dupes! Ajoute-t-elle encore.
On devine paradoxalement qu’elle a de l’estime pour celui qui a une grande énergie, une vraie volonté. Elle se sent proche de ce type de personnalité, reconnaît-elle.
Difficile de défaire les nœuds des entrelacs de la politique, les vrais amis ne sont peut-être pas dans ce que l’on croit être son propre camp. Les coulisses demeurent sales, hideuses.
A quel moment le citoyen lambda est-il autorisé à effleurer une bribe de vérité ?
Pourra-t-on éternellement berner la France d’en bas ?

 

dessinfa#_________

 

Publicités

8 Responses to Elle

  1. catherine says:

    les gens en général ont la mémoire courte…ce qui a toujours arrangé les politiques.

  2. Colibri says:

    http://www.demain-lefilm.com/

    Je pense Fa# que vous aimerez ce film qui répond à la question que vous nous posez @ la fin de votre texte.

  3. Colibri says:

    Édité Cresson a eu son nom écrit à la peinture sur les murs de ma ville suivi d’injures ordurières qui salissaient les auteurs de ces injures.

  4. Colibri says:

    Il le décrit chaleureux ou elle le …?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :