Printemps

fleurs

 

En ouvrant ma fenêtre, c’est un concert de chants d’oiseaux qui m’accueillait. Ils m’ attendaient. Je les entendais en les attendant.

Enchantement.

Un merle noir au bec orange picorait des graines, mangeait des vers puis subitement s’envolait. Étaient-ce des moineaux qui se cachaient dans les thuyas ? Pépiaient-ils ?

Et les pinsons chantaient -ils sur les bouts des branches des bouleaux ?
Oh! Une mésange, belle et bleue, s’envola devant moi et disparut derrière le bosquet.
Un pic-vert tambourinait de toutes ses forces, par intervalle, irrégulièrement. Le son boisé provoqué par les nombreux coups de bec qu’il lançait sur le tronc du châtaignier, résonnait alentour , nous signifiant ainsi sa présence bruyante.
Le geai des chênes grattait le sol à la recherche de glands qu’il dénichait sous les feuilles. Effrayé il battit des ailes et s’échappa au loin, se perchant sur la cime de son arbre favori. La fauvette écarlate faisait -elle partie elle aussi de la symphonie bucolique ? Je ne sus le dire. Pourtant Olivier Messiaen, compositeur méconnu, a relevé les notes de son chant mélodieux et il en a fait une œuvre réaliste remarquable, tandis que Henri Dutilleux, compositeur lui aussi, s’exerçait avec « Black Bird ».

Et les rouge-gorges ? Les vois-tu? Ils ne cessent de donner de petits coups de bec sur le gravier en tournant sur eux-mêmes. Ont-ils assouvi leur fringale de lombrics et de brins d’herbe? Je crois qu’ils avalent autant de grains de sable de rivière qu’ils peuvent. En tout cas la pluie fine qui enveloppe la campagne d’une buée grise et humide, ne les décourage pas. Les chardonnerets vont et viennent pendant que, plus bas, les vilains corbeaux noirs dévorent les fruits des hêtres sauvages, mais un pigeon ramier s’approche et les chasse sans autre forme de procès. Non mais ! Les faines c’est sa spécialité , un régal pour le pigeon sauvage.

Tous ces volatiles, et bien d’autres encore, m’environnent quotidiennement.
Leur babillage musical, loin de m’étourdir, remplace avantageusement les jacasseries des hommes. Petit à petit, j’apprends à les identifier. Patience, patience ….

 

photofa#_______

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :