Danse

 

Ouvrir la porte, fermer la fenêtre.
Revenir sur ses pas, repeindre le gazon.
Tondre la porte du garage.
Euh … ne pas perdre la tête.
Redire sans insister, ne pas répéter.
Que reste-t-il du ballet que j’ai vu ?

Des corps opaques, des enchaînements fluides.
Une musique récente, contemporaine.
Parfois obsédante, répétitive, par intermittence.
Des gestes souples, en mouvements précis.
Une lumière tamisée, gris, bleu, crème.
Des danseurs noirs et blancs.
Des étoiles nacrées, tournées vers le soleil, l’éther voilé.
La lune, l’espace.
Sept boîtes juxtaposées, un arbre dedans, au milieu.
Olivier, figuier, pommier ?
Pommier peut-être, décor surréaliste.
L’infini, la recherche, les sciences.
Des corps essoufflés aux postures maîtrisées.
Le souffle de l’univers, l’étude , l’attente.
Des bras tendus, vers quoi ?
L’inatteignable ?

Ils sont venus, ils ont dansé, ils sont repartis.
Ils reviendront, ici ou ailleurs.
Suspendus.
C’étaient des corps flottants non identifiés.
Un très beau spectacle.
Vraiment.

 

 

 

photosfa#________