Révélateur

Stoïque, la vache rêve-t-elle ?

Qui fixe-t-elle ?

Que voit-elle ?

Regard étrange.

Sûre, paisible, stable, y a pas de changement pour la bête.

Tandis que les humains s’agitent.

Chantent et déchantent de leurs voix aigres et criardes.

Inventant des spectacles (allez, j’ose le dire) d’une grande laideur.

Qu’ils intitulent « ateliers polyphoniques ».

On y déraille son aise.

Il est vrai qu’un atelier est en espace de création, de ratage, peut-être , voire d’échec.

Nihilisme, absurdité, non sens volontairement affichés, travaillés, répétés, ressassés jusqu’à l’étourdissement.

Je rentrais en hâte chez moi.

Et là, comme à l’ordinaire, les stridulations des grillons m’apparurent divines, magnifiques.

Dignes d’intérêt.

Les contorsions humaines m’ennuient, elles sont l’effrayant reflet de la décadence de l’Occident.

Et parfois, au vu de toutes ces imbécillités,  la panique aurait tendance à me saisir…

Mais on la chassera avec succès.

photosfa#__________________

 

 

Publicités