Invisible

 

Petit port de l’île de Ré qui m’a enchantée. J’y reviendrai, c’est sûr.

Mais pour l’heure,

Qu’est-ce donc que cet univers visible et invisible

évoqué par cette note musicalement proche de la mienne ?

Qu’elle m’éclaire …

 

Publicités

6 Responses to Invisible

  1. André Lugardon says:

    C’est toujours un plaisir de vous lire tous les deux. Vous faites très souvent mon « instruction religieuse ». 🙂

  2. André Lugardon says:

    “Dieu est l’invisible évident.” (Victor Hugo, qui l’eût cru…)

  3. Mi♭ says:

    L’invisible restera toujours au delà de ce que nos yeux ou nos instruments les plus sophistiqués ne peuvent voir.
    Pauvre Gagarine qui ne l’a pas trouvé dans l’espace, lui le premier homme à sortir de notre atmosphère !
    Toutefois si le sel de la mer ou le sucre dans le café ne se voient pas, ils existent bel et bien. L’air ne se voit pas mais il est bien là et nous tient en vie. Dans l’espace que l’homme peut joindre désormais avec ses fusées et ses satellites il faut reconstituer cet élément indispensable à la vie.
    L’invisible s’expérimente, il devient même relation et on en voit les effets si l’on y est attentif/ve. L’invisible est partout et le contempler pour le louer ou l’insulter, au travers des paysages merveilleux, les couchers de soleil à « couper le souffle » ou les désastreuse catastrophes géophysiques dites naturelles, est le Ba-Ba de cette expérimentation. Le Ba-Ba que même Voltaire a ressenti ou dénigré.
    Cette approche est en effet possible pour tout individu qui s’émerveille devant l’ordre de l’univers ou qui au contraire en déplore les lourdes conséquences lorsque cet ordre est chamboulé.
    L’invisible est aussi ce que nous expérimentons dans nos propres vies, au plus intime de nous mêmes. Car il nous est accordé d’accomplir des merveilles, indépendamment de nos capacités ou talents.
    L’invisible est là où une maman dans sa plus grande détresse donne tout ce qu’elle peut donner à un enfant né avec un handicap, une épouse se dédie à un mari accidenté et devenu dépendant bien avant d’avoir eu le temps de vieillir…
    L’invisible est là dans ces cohortes de militants ou de simples gens qui réclament plus de justice, plus d’égalité, plus d’humanité, plus de conditions de bienêtre, de dignité, de respect.
    L’invisible est une douce musique qui accompagne nos pas et nous donne la force de cheminer même dans les situations les plus douloureuses.
    L’invisible est cette part de nous-mêmes qui nous interpelle chaque instant, qui nous pousse à aller vers les autres, que l’on soit croyant ou athée.
    L’invisible est Grâce ; l’invisible est Salut en particulier pour tous ces moines et toutes ces moniales qui Lui ont dédié leur vie.
    L’invisible ne se laisse pas voir mais s’expérimente : on constate sa présence et ses conséquences qu’elles soient maléfiques ou bénéfiques, admirables ou révoltantes, insupportables.
    L’invisible est ce réconfort que l’on trouve à parler, à échanger, à travailler avec les autres.
    L’invisible est harmonie, en ré majeur, en mi mineur ou en fa ou en toute autre tonalité.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :