Tournant

Ceux-ci bavardent à la « Brasserie du savoir », (brassent-ils du vent comme d’habitude ? ) , tandis que ceux-là osent une génuflexion devant le Saint-Sacrement caché dans le tabernacle de l’église du centre ville. Celui-là effectue la vidange du moteur de ma voiture pendant que cet autre livre les petits commerçants du quartier. Les enfants achèvent leurs vacances, ils jouent, bavardent, chahutent nonchalamment. Il va bien falloir qu’ils réintègrent l’école lundi, malgré l’épidémie provoquée par ce satané virus chinois qui aurait mieux fait de rester chez lui. Aucun cas décelé à ce jour, en Haute-Vienne, on n’ose croire que cela puisse durer.

L’évitement total est impossible à imposer sûrement, pourtant ça serait la meilleure façon de préserver les enfants du contact avec des porteurs sains, qui reviennent de vacances probablement contaminés sans le savoir.  Et puis il faut bien qu’ils engrangent des connaissances définies par les autorités éducatives.

J’attends au café littéraire jouxtant la BFM. Il vient d’être relooké pour la énième fois en vingt ans. Il n’a jamais vraiment bien marché. Un peu excentré de l’hyper- centre, les clients ne s’y bousculent pas, malgré une décoration régulièrement renouvelée, passant du rouge vif et couleurs éclatantes au style « écolo » , comptoir et chaises noirs, froid, brillant , malgré des dessus de tables en bois massif joliment veinés, plus chaleureux grâce à cette belle teinte miel. Les éclairages donnent à lire de curieux slogans blancs, drôles, bizarres, étranges, dérisoires, qui n’invitent pas à la réflexion mais qui sonnent comme des spots publicitaires sans intérêt. Sorte de gribouillages absurdes sous couvert d’humour. Sans imagination, sans profondeur. Sans lustre. Si on ne  lève pas les yeux, ils passent inaperçus. Inutile de les lire finalement.

« Brassons les neurones, croquons le digital, nourrir sa pomme »

Serions-nous à un tournant de quelque chose, d’une époque, d’une façon de vivre, de penser, de considérer la société ?

J’ai photographié ce beau vitrail de Francis Chigot, natif du Limousin,  au musée des Beaux-Arts.

photofa#_____________