Peinture

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Deux belles peintures murales de la cathédrale de Limoges, photographiées hier.

J’aime les attitudes simples, sobres, pures, de ces saintes femmes.

Ste Valérie à gauche, Ste Thérèse à droite.

Acte de foi authentique, abandon, don et grâce.

Paix et Miséricorde.

Valeurs éternelles, indicibles.

Elles demeurent.

 

Je ne me suis jamais autant passionnée pour les vitraux qu’actuellement.

C’est parce-que je suis dans le quartier de la cathédrale chaque semaine pour des raisons familiales.

Je prends donc le temps de visiter encore et encore ce joyau  d’art gothique  et j’y découvre chaque fois de nouvelles merveilles.

photosfa#__________

 

 

 

Publicités

Neige

 

 

Ce matin, à la clarté qui filtrait finement à travers les volets,

je devinais qu’il avait dû neiger.

Je les ouvrais. En effet.

Un léger manteau blanc recouvrait le jardin.

Cette neige apaisante faisait du bien.

Elle purifiait l’atmosphère.

Je contemplais la nature tranquillement, tout en préparant un bon feu de bois.

photosfa#_________

 

 

épiphyllum

 

L’épiphyllum est fleuri.

Chaque jour je l’observe et je compte ses fleurs d’une belle couleur chaude.

Cette flamboyance repousse la grisaille de l’hiver et réchauffe l’atmosphère glaciale.

J’essaie de détourner mon regard, je voudrais fuir les informations souvent unilatérales ou mensongères.

Tout m’y ramène.

Le quotidien difficile de mes proches me peine.

Le poids des mauvaises conditions de travail me révolte, me révulse, m’écoeure profondément.

Je crains qu’un dégoût irréversible ne vienne prendre possession de tout mon être.

Pourtant , chaque jour un clin d’oeil divin repousse la tentation de la désespérance.

Et m’invite presque malgré moi, à l’optimisme, au basculement de ma pensée.

Il m’arrache à la morosité, il m’entraîne vers les sommets intérieurs.

Il rassasie mon âme.

Ce miracle permanent me tient debout.

Les fleurs me saluent et m’encouragent.

Elles me donnent de la force.

photosfa#__________________

 

Brume

Je la vis arriver de loin.

Là-bas, au-dessus de la colline d’en face, à l’horizon Ouest.

Vaporeuse, dense prégnante, collante, d’un gris d’acier.

Voilant peu à peu les arbres dénudés, masquant les touffes végétales de la butte.

Repoussant l’horizon. A pas de loups, dans un silence ouaté, elle s’étendit partout.

Englobant tout de sa présence épaisse.

Atténuée, la lumière du jour s’estompait, progressivement.

Sans attendre qu’elle fût là, laissant le potager, je rentrais.

Sans un bruit, sans un souffle,  elle recouvrit entièrement la colline.

La brume.

Oui, la brume froide, de ce onzième jour de janvier.

photosfa#__________

 

2019

 

La lumière pénètre dans l’église St Michel, en ce dernier jour de l’année.

C’est de bon augure.

Savourons cette belle clarté qui illumine nos âmes, réchauffe nos corps et enchante nos esprits.

Bonne année 2019 !

Qu’elle soit douce et heureuse, belle et bonne !!

photofa#________

 

 

 

 

Herbes

 

Herbes sèches encore dressées avant la pluie et le passage de la tondeuse.

Petit tour au parc de l’Aurence, affluent de la Vienne, elle-même affluent de la Loire.

 Provenant du nord  de Limoges, elle la traverse de part en part et permet l’aménagement d’un parc qui s’étend en deux parties.

M’y promenant en compagnie des petits-enfants, nous y croisons d’autres enfants et quelques chiens gambadant insouciamment.

De beaux arbres, des hêtres, bordent le ruisseau serpentant au milieu de la vallée.

Assez calme en dépit de la proximité de la deux fois deux voies qui amènent les automobilistes en direction d’Angoulême.

Feuilles, rameaux, branches, clapotis, air frais peu pollué enveloppent notre promenade.

photosfa#_______

 

Plastique

Art moderne : jeu de lignes en escalier.

Inimitable.

Masses grises empierrées menant le regard aux marches et contre-marches couleur gris souris.

Fine balustrade de fer scellée soulignant l’escalier noyé entre les murs.

Ramure flamboyante surplombant l’enceinte murale plane, haute, verticale.

Contraste des formes et des volumes.

Légèreté caduque chapeautant la pérennité des moellons granitiques.

Symphonie de touches ascendantes et descendantes.

Froideur et silence des pierres,  éclat et chaleur d’automne.

Tas de pierres, tas de feuilles, tas d’idées.

Prenez garde de ne pas rater la marche.

photosfa______________