Piano

 

Fazil Say a joué dans la bergerie aménagée en auditorium, sur un piano Bechstein, une grande marque allemande.

Le son puissant est un peu plus moelleux que celui du Steinway.

Il s’adapte bien au répertoire romantique.

Belle demeure que Georges Sand hérita de sa grand-mère et qui appartient désormais au conseil général de l’Indre.

Je l’ai visitée l’an passé, les explications de la  guide la faisaient joliment revivre.

On voyait tous les invités prestigieux que l’hôte invitait régulièrement et qui « descendaient » de Paris.

Bien entourée d’écrivains, de peintres, de musiciens, Aurore Dupin rayonnait de verve et d’esprit.

On constatait  également l’évolution de la mode à travers les changements de décoration des différentes chambres.

Nous changions de siècle seulement en traversant le couloir.

Le jardin abritait-il les mêmes fleurs qu’aujourd’hui ?

Les coquelicots sont immortels !

photosfa#______

 

Publicités

Nohant

Tous les ans a lieu le festival Chopin à Nohant dans l’Indre.

Depuis peu, j’ai pris l’habitude de m’y rendre afin d’assister à un récital de piano.

Le W.E dernier j’ai pu écouter avec grand plaisir un pianiste Turc, Fazil Say que j’avais déjà entendu à Montpellier.

Son jeu virtuose et inventif est un régal. Il a joué quelques compositions personnelles aux tonalités orientales.

Superbes de fantaisie et d’originalité, sensibles et pas intellectuelles du tout.

Le cadre de la maison de Georges Sand s’y prête parfaitement, le romantisme apaisant des lieux attire de nombreux visiteurs qui se promènent au jardin avant le concert. L’artiste lui-même y prenait quelques photos.

Cette escapade musicale me ravigota, m’encourageant à poursuivre laborieusement mes études pianistiques réjouissantes bien que modestes.

Culture et nature se conjuguent harmonieusement.

Le visuel et l’auditif s’entremêlent, se complètent, s’enrichissent mutuellement.

Ils nous élèvent l’âme.

photos fa#___________

 

 

Jardin

 

J’ai séjourné pendant 15 jours sur les bords de la Méditerranée à l’occasion des vacances de Pâques.

Mais c’est si loin que je me demande si j’y suis vraiment allée…

Depuis, l’herbe a poussé dans les jardins, les actualités politiques se succèdent nous laissant parfois pantois …

Ce qui ne change pas, c’est la nécessité d’entretenir ses modestes biens.

Au potager, j’ai semé des haricots verts, planté des tomates, tondu la pelouse, taillé quelques branches du tilleul devenu très haut, très touffu.

Les escholtzias refleurissent sans requérir aucun entretien, les pivoines sont en bouton.

Le pommier que j’ai planté semble se plaire à côté du cerisier et le seringat a bien repris.

Bref … tout cela pour dire que le travail m’attend au jardin …

Allez courage !!

photosfa#___________

 

Méditerranée

Une belle promenade autour des remparts d’Aigues-Mortes et me voilà revenue en Languedoc.

Tout près de la Camargue.

Ce village fortifié est toujours plaisant à visiter  avec ses ruelles étroites enserrées dans l’enceinte de pierres.

St Louis y trône majestueusement au milieu de la place.

Et l’église des Sablons qui lui est dédiée l’honore d’un beau vitrail.

On peine à imaginer que les croisades sont parties de là.

Car à l’époque le port n’était pas ensablé comme aujourd’hui.

Des milliers de bâteaux s’apprêtaient à traverser la Méditerranée pour aller défendre le tombeau du Christ.

Folle entreprise ou nécessité absolue ?

Que serait devenue la Chrétienté sans ces exploits d’envergure ?

Le monde en aurait fait table rase ?

photosfa#_________

 

Pâques

 

Parmi l’obscurité du monde, nous trouverons bien un rayon de lumière, signe d’Espérance.

Joyeuses Pâques !

Poésie de la nature, clin d’oeil du Créateur.

photosfa#_______________

 

Cathédrale

 

Une nouvelle cathédrale pour Paris.

Qui pourrait donner un logement moderne à tous les sans domicile fixe de la capitale.

Voilà une idée utile et fraternelle !

Celle-ci est la cathédrale de Brasilia au Brésil, construite par l’architecte brésilien Oscar Niemeyer.

La voûte est sublime car elle laisse entrer largement la lumière!

Celle-ci n’est pas obstruée par une voûte en pierre plombante, pesante comme une chape de plomb.

Elle est aérienne, résolument ouverte sur le ciel.

Ah ! On respire ! Enfin !

photosurlenet________

Héron

L’irrésistible appel du parc Victor Thuillat se réveille en ce début de printemps.

Impossible d’y échapper.

J’en fais le tour en restant à l’affût d’une belle prise de vue.

Oh ! surprise, un héron que je n’avais jamais vu jusqu’alors, trône, tel un élégant prince sur la pelouse fraîchement coupée.

Sans brusquerie ni gestes précipités, je cadre et l’immortalise dans la boîte magique.

D’autres promeneurs s’y exercent également.

Les canards filent sur l’eau de la rivière anglaise puis s’ébrouent sur la berge qui leur sert d’habitat pérenne.

Plus loin, des enfants jouent, des mamans baladent leurs poupons, des séniors s’émerveillent de cette renaissance végétale.

Oh, encore une surprise: des éléphants ?

 

Non, des hêtres pourpres.

photosfa#_________